CAP'formance: manage your success
Nouveau compte Mot de passe oublié?
A la Une:
Article L'Education entre autorité et laxisme

L’éducateur entre autorité et laxisme

Personne n’apprend à l’école comment devenir un bon père, un père qui sait comment élever ses enfants, leur réserver une éducation qui leur permettra d’être en équilibre. Le jour où nous avons le premier enfant, on commence à partir de zéro, enfin presque. Nous avons gardé en mémoire tout ce que nos parents nous ont inculqué de par leurs comportements, et c’est avec cet apprentissage que nous commençons l’éducation de nos enfants. Nous restituons exactement les comportements avec lesquels nous avons été programmés. Ou, à l'inverse, et ‘’par acquis de conscience’’, nous ferons le contraire pour ne pas faire subir aux enfants ce que nous avons enduré.

1- Le père autoritaire ou autoritariste

Modèle traditionnel encore toléré et suivi même dans les sociétés développées.

Ce modèle a des inconvénients en ce sens que le père prend des positions, par rapport à des situations, non par conviction, mais parce que sa ‘’mission’’ de père lui impose d’adopter cette attitude d’autorité vis-à-vis de ses enfants. Le père autoritaire considère que toute concession, même un sourire, risque de lui faire perdre son autorité et sa prestance. Le père autoritaire est dur et inflexible dans ses prises de position. 
Pour les enfants, le père autoritaire est uniquement une source d’ordres et d’interdictions, et donc, de déplaisir.

Ce comportement négatif ne s’arrête pas simplement à la relation père/enfant, mais l'enfant lui-même commence à l'expérimenter sur ses jouets, ses petits frères, ses amis et même sur sa maman quand elle est docile. Et quand il sera père à son tour, il reproduira le même comportement sur ses enfants qui subiront le même traitement.

Face à cet excès d’autorité, les enfants deviennent soient entêtés, soit ils adoptent une position de défense contre l’oppression et la tyrannie du père. Ils perdent en créativité et en confiance.

En général, les enfants victimes de ce comportement le reproduisent à leur tour à l’encontre de leurs enfants, soit par loyauté invisible au père, soit parce que c’est tout ce qu’ils auront appris en termes de notions éducatives, soit par besoin de vengeance ; le père, faute de pouvoir répondre à l’agressivité de son chef, de sa femme ou de ses parents, déverse sa colère sur ses enfants qui sont sans aucune défense. Il agit de la sorte, de manière inconsciente, croyant qu’il fait exactement ce qui doit se faire.

2- Le père conciliant

Certains pères essayent de toute leur force de ne pas traiter leurs enfants de la même manière qu’ils l’ont été eux-mêmes. Ils commencent ainsi à prendre des positions déraisonnées et démunies de tout sens. Ils font des concessions à tout vent et donnent le libre cours aux enfants de faire ce qu’ils veulent. Les enfants agissent en toute liberté, obtiennent tout ce qu’ils demandent sans aucune objection, ils agissent sans aucune limite, ce qui va générer chez l’enfant des comportements anarchiques, nonchalants, irresponsables indisciplinés, récalcitrants et réfractaires.

Dans les deux cas, le père excessivement autoritaire ou le débonnaire, il faut savoir que la satisfaction est éphémère, puisque l’enfant va adopter un comportement complètement négatif et contraire à celui désiré.

A. LABZAE


0

Guestbook:
Ce contenu est réservé aux membres. Veuillez vous authentifier.